Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Communiqué de presse (28/09/2022) Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur Facebook LinkedIn


Mercredi 28 septembre 2022 - Journée mondiale contre la rage : les foyers de rage recensés cette année en Europe soulignent, une fois encore, l'importance du strict respect des règles sanitaires

  L'AFSCA profite de la journée mondiale contre la rage pour rappeler que la rage tue encore chaque année des dizaines de milliers de personnes et encore bien plus d'animaux. Depuis le 1er janvier 2022, pas moins de 41 foyers de rage ont été signalés en Europe - essentiellement en Pologne et dans une moindre mesure en Roumanie. La plupart des cas concernaient des animaux sauvages tels que les renards, mais 10 % des foyers concernaient également des chiens et des chats.

La rage est l'un des virus les plus mortels au monde. Des dizaines de milliers de personnes décèdent de cette maladie chaque année. 40 % des victimes sont des enfants de moins de 15 ans. Dans la plupart des cas, les victimes sont infectées par la morsure d'un chien. Aucun risque ne peut donc être pris, par exemple en amenant en Belgique des animaux provenant d'une zone infectée.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé animale (OIE), la vaccination massive des chiens dans les zones à risques s'avère être la solution la plus économique et la plus efficace à long terme, et permet d'interrompre le cycle de transmission du virus du chien à l'homme. L'objectif de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est que d'ici 2030, plus personne ne décède de la rage.

Grâce aux efforts importants déployés par le passé, la Belgique est indemne de rage depuis 2001. La vaccination contre la rage n'est pas obligatoire dans notre pays, sauf pour les personnes qui emmènent leur chien ou leur chat à l'étranger. Toute personne qui ramène un chat ou un chien en Belgique est également tenue de le faire vacciner au préalable. Il est très important de s'y conformer, la rage tue aussi bien les hommes que les animaux.


La rage, une maladie vicieuse

Il peut s'écouler 6 mois avant qu'un animal contaminé ne présente les premiers symptômes mais, deux semaines avant leur apparition, l'animal peut déjà avoir contaminé d'autres personnes et animaux. En outre, il n'existe aucun test permettant de détecter la rage chez les animaux vivants.

Pour ces raisons :
  • évitez tout contact avec des animaux de compagnie et des animaux sauvages dans les pays où la rage sévit encore ;
  • n'emportez d'animaux provenant d'un autre pays européen que s'ils sont vaccinés et identifiés et si vous en connaissez leurs antécédents ;
  • n'emportez pas d'animaux de pays en dehors de l'UE, à moins qu'ils ne satisfassent à toutes les conditions d'importation ;
  • soyez conscient que la rage peut être présente à l'état latent durant 6 mois chez un animal infecté avant de devenir visible. Pendant tout ce temps, l'animal semble être en bonne santé mais peut s'avérer être une « bombe virale à retardement », en raison de sa contagiosité.


Quelles sont les exigences pour voyager avec son animal de compagnie?

En Belgique, l'AFSCA, bien qu'elle soit surtout connue pour ses contrôles dans l'ensemble de la chaîne alimentaire, est également responsable de la prévention et du contrôle des maladies animales réglementées, y compris de la rage. En collaboration avec les autorités douanières, l'AFSCA veille au respect des règles et restrictions sanitaires pour l'introduction d'animaux en Belgique. En outre, vétérinaires et AFSCA travaillent main dans la main pour détecter les cas d'importation à risque d'animaux de compagnie (achats via Internet, retour de vacances avec un chiot, …).


    Vous souhaitez emporter votre animal dans un autre pays de l'UE

    Les conditions habituelles s'appliquent :

    • identification par puce électronique (transpondeur)
    • en possession d'un document d'identification valable (passeport européen, certificat de santé)
    • vaccination correcte contre la rage

    En outre, un traitement contre le vers Echinococcus multilocularis pour voyager en Irlande du Nord, en Irlande, en Finlande et à Malte.


    Vous souhaitez emporter votre animal en dehors de l'UE

    Suivant le pays de destination :
    • certificat de vaccination établi par un vétérinaire agréé
    • un certificat sanitaire établi et/ou signé par l'AFSCA peut être exigé par le pays de destination
    • un test sérologique (analyse de sang) visant à vérifier si la vaccination a été effectuée efficacement, peut être exigé par le pays de destination


    Vous souhaitez ramener un animal en Belgique depuis un autre pays de l'UE ou vous souhaitez ramener votre propre animal en Belgique après un voyage dans l'UE

    Les conditions habituelles s'appliquent :

    • identification par puce électronique (transpondeur)
    • la possession d'un document d'identification valable (passeport européen, certificat de santé)
    • vaccination correcte contre la rage


    Vous souhaitez ramener un animal en Belgique depuis un pays en dehors de l'UE ou vous souhaitez ramener votre propre animal en Belgique après avoir voyagé dans un pays hors de l'UE

    L'animal doit toujours être identifié (avec un transpondeur), valablement vacciné contre la rage et accompagné d'un passeport européen ou d'un certificat sanitaire (selon le cas).

    Pour un certain nombre de pays, l'exigence d'un test sérologique s'y ajoute. Ce test sanguin permet de vérifier si la vaccination a bien fonctionné et par conséquent si l'animal est suffisamment protégé.
    • Si la prise de sang pour le test se fait dans l'UE, avant le départ vers le pays tiers : résultat du test immédiatement valable pour voyager depuis et vers l'UE (pas de période d'attente ; doit être repris dans le passeport)
    • Si la prise de sang pour le test se fait dans le pays tiers : les voyages à destination de l'UE ne sont autorisés qu'à partir de 3 mois après la date de la prise de sang.


Si votre animal ne satisfait pas à ces conditions, il peut se voir refuser l'entrée/le retour dans notre pays. S'il y a une suspicion de rage, l'animal pourrait malheureusement être euthanasié, si le risque s'avérait trop grand pour la santé publique. Evitez donc ce risque en respectant scrupuleusement les règles sanitaires.


David Clarinval, Ministre de l'Agriculture « La rage est une maladie très dangereuse qui se transmet des animaux vers l'homme, elle reste l'un des virus les plus mortels au monde. L'AFSCA, en collaboration avec les autorités douanières, veille au respect des règles et restrictions sanitaires pour l'introduction d'animaux en Belgique. Grâce aux efforts importants déployés par le passé, notre pays est indemne de rage depuis 2001. Aucun risque ne peut donc être pris, ni pour notre population, ni pour nos animaux. C'est pourquoi, j'encourage vivement chacune et chacun à respecter scrupuleusement ces règles sanitaires. »


Plus d'informations sur la rage:
https://www.favv-afsca.be/santeanimale/rage/

Vidéo « Vous préservez vos compagnons de la rage ? Nous aussi » :
https://www.favv-afsca.be/consommateurs/videos/rage.asp



  Personne de contact pour la presse:
Aline Van den Broeck
aline.vandenbroeck@afsca.be
Tél. : 0497 59 24 69
Notre mission est de veiller à ce que tous les acteurs de la chaîne fournissent aux consommateurs et les uns aux autres une assurance optimale que les aliments, les animaux, les plantes et les produits qu'ils consomment, utilisent ou détiennent sont fiables, sûrs et protégés, maintenant et à l'avenir.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 27.09.2022    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Notre politique de cookies   |   Déclaration sur l'accessibilité   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet