Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Professionnels > Publications > Communiqués de presse & Communications > Rapport d’activités - AFSCA 2021 : L’année...
Communiqué de presse (23/06/2022) Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur Facebook LinkedIn


Rapport d’activités - AFSCA 2021 :
L’année 2021 a été synonyme pour l’AFSCA d’un retour progressif vers un mode de fonctionnement pré Covid-19

 

Bruxelles, le 23/06/2022 – 2021 sonne comme le retour vers la vie d’avant pandémie pour l’AFSCA. Le point culminant de ce retour à la vie d’avant a eu lieu au courant de l'été 2021, lorsque le secteur de l’HORECA a pu à nouveau accueillir des clients. L’AFSCA est évidemment restée concentrée sur ses missions essentielles, à savoir protéger le consommateur en surveillant et contrôlant la sécurité de l'ensemble de la chaîne alimentaire et veiller à la santé des animaux et des végétaux. D'autres défis se sont également présentés en 2021, parmi eux : de nombreux rappels de produits dont beaucoup étaient dus à la présence d’oxyde d’éthylène, l’augmentation des contrôles en raison du départ du Royaume-Uni de l’Union européenne, les potentielles conséquences sur la chaîne alimentaire de la découverte d’une contamination environnementale aux PFAS en Flandre, la levée des embargos sur les produits porcins(1) et le retour du virus hautement pathogène de la grippe aviaire…


Coup d’œil sur quelques chiffres-clés du rapport d’activités 2021 :

Le consommateur reste au centre des préoccupations de l’AFSCA

  • 10.000 consommateurs ont contacté l’AFSCA pour poser des questions sur la sécurité alimentaire ou pour signaler un problème avec un produit ou une entreprise alimentaire. Cela représente en moyenne 19 questions et 16 plaintes par jour. Sur les 3.929 plaintes, 40% d’entre elles étaient fondées.
  • 90% des consommateurs qui ont contacté l’AFSCA se sont dits satisfaits du suivi accordé à leur plainte ou question. L’écoute active du consommateur est donc un moyen efficace pour sécuriser la chaîne alimentaire.

Contrôle et surveillance de la chaîne alimentaire

  • 114.486 missions de contrôle ont été effectuées en 2021 (104.729 en 2020) et le taux de conformité reste toujours élevé : 85,7% des check-lists d’inspection sont conformes (86,1% en 2020).
  • L’AFSCA a réalisé 68.848 échantillonnages en 2021, soit une moyenne de 271 échantillonnages par jour ouvrable en Belgique. 97,5% d’entre eux étaient conformes (97,7 % en 2020).
  • Si un risque pour la sécurité alimentaire est décelé, l'AFSCA peut prendre une série de mesures telles que l'émission d'un avertissement (16.849 en 2021), la rédaction d’un procès-verbal d’infraction (9.465 en 2021), la saisie des produits ou, dans des cas exceptionnels, l'imposition d'une fermeture temporaire (248 en 2021).
  • En concertation avec l’AFSCA, les entreprises alimentaires ont procédé aux rappels ou envoyé un avertissement de 492 produits : 210 avaient trait à la problématique de l’ETO (oxyde d’éthylène) - un désinfectant gazeux dont l'utilisation est interdite en Europe.
  • Avec ses (aéro)ports, la Belgique est un point d’entrée important en Europe : 132.887 envois (dont plus de 6.000 provenant du Royaume Uni) ont été contrôlés aux postes de contrôles frontaliers belges et plus de 98% de ces envois ont été admis sur le marché européen.
  • La demande croissante d’ouverture de marchés d’exportation et l’importance des potentiels obstacles (sanitaires et phytosanitaires) à l’exportation nécessitent une approche proactive de la part de l’AFSCA qui stimule toujours plus la collaboration et l’étroite concertation avec tous les partenaires concernés (entreprises, administrations fédérales et régionales). En 2021, ce sont 19 nouveaux marchés qui ont pu s’ouvrir.


Soutien et accompagnement des plus petites entreprises de la chaîne alimentaire

  • Des formations gratuites ont été dispensées par l’AFSCA en 2021 à plus de 4000 professionnels du secteur alimentaire et 97% d’entre eux en sont sortis ravis.
  • Durant le dernier trimestre de 2021, l’AFSCA a lancé un nouveau format : la formation en ligne. Pas moins de 700 membres du personnel du secteur de la restauration et des cuisines de collectivité ont suivi cet e-learning gratuit.


1 an de BREXIT - impact significatif tant à l’importation qu’à l’exportation

Etant donné que le Royaume-Uni ne fait désormais plus partie de l'UE, toutes les entreprises alimentaires britanniques doivent se conformer aux mêmes règles d'importation que les entreprises d'autres pays tiers comme la Chine, les États-Unis etc. Ainsi, en 2021, l'AFSCA a contrôlé un nombre remarquablement plus élevé de lots. A la frontière belge, pas moins de 6250 contrôles de colis de marchandises britanniques ont été effectués en 2021. Les contrôles ont montré que 95 % des envois étaient conformes à la législation européenne. Le Brexit a aussi signifié une charge de travail supplémentaire pour l'exportation de marchandises vers le Royaume-Uni. En 2021, l'AFSCA a délivré pas moins de 950 certificats sanitaires pour des exportations d'animaux et de produits vivants et quelques 5250 certificats phytosanitaires pour des plantes et produits végétaux destinés au Royaume-Uni.


Contamination environnementale aux substances PFAS – l’Agence est restée vigilante et a effectué toutes les enquêtes nécessaires

En juin 2021, une contamination historique a été mise en évidence lors des travaux de la liaison Oosterweel et semblait provenir de l'entreprise 3M de Zwijndrecht. On pouvait craindre que ces substances soient présentes dans le sol, l'eau, l'air et ... également dans les denrées alimentaires. L'AFSCA a donc immédiatement entamé une enquête sur une éventuelle contamination aux PFAS des denrées alimentaires.

La première enquête a porté sur les entreprises alimentaires situées dans une zone de 15 km autour de l'entreprise polluante. L’AFSCA a analysé des œufs, du lait et de la viande provenant d’entreprises agricoles. Les résultats ont permis de conclure qu'aucune mesure supplémentaire n'était nécessaire pour ces entreprises à ce moment-là.

La deuxième enquête a été menée afin d'obtenir une image générale des valeurs de PFAS dans toutes sortes de denrées alimentaires présentes sur le marché belge. Les recherches ont d'abord été menées en Flandre à des endroits où rien n'indique qu'une contamination ait eu lieu dans le passé. Entre août et novembre 2021, 175 échantillons de denrées alimentaires ont été prélevés dans diverses exploitations agricoles en Flandre. Pour ces denrées également, il n'a pas été nécessaire de prendre des mesures supplémentaires.

Avec le ministre fédéral David Clarinval, l'AFSCA a demandé à l'Europe de déterminer le plus rapidement possible des normes pour les PFAS dans les aliments.


Premiers cas de grippe aviaire signalés en novembre 2021 – seuls 3 foyers détectés en Belgique au cours du dernier trimestre 2021

À l'automne 2021, le virus circulait à nouveau chez les oiseaux sauvages. Dès le 15 novembre 2021, le ministre Clarinval a annoncé une nouvelle période de risque accru et des mesures supplémentaires de confinement ont été prises pour réduire le risque d'introduction du virus dans les élevages de volailles belges.

Force est de constater que la grippe aviaire est de plus en plus présente tout au long de l’année. L'AFSCA conseille donc aux particuliers d'être vigilants et de toujours protéger leurs animaux des oiseaux sauvages (par exemple en les couvrant d'un filet) et appelle les détenteurs professionnels à respecter strictement les mesures de biosécurité.


Le baromètre de la sécurité alimentaire 2021 est à la baisse


Le baromètre de la sécurité alimentaire indique une diminution de 6,6% pour 2021 par rapport à 2020.

Cette diminution est en grande partie due à une augmentation significative, par rapport à 2020, du nombre de notifications de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ; à savoir 547 en 2021 (contre 333 en 2020) et de personnes touchées par une TIAC soit 2070 en 2021 (contre 1262 en 2020).

A cet égard, Il est important de garder à l’esprit que l’année 2020 a été une année à part car la fermeture de l’Horeca a fatalement mené à l’enregistrement d’un plus faible nombre de notifications de TIAC. Ajoutons que les chiffres de 2021 restent tout-de-même légèrement inférieurs à ceux de 2019 où l’on enregistrait 571 TIAC et 2457 personnes touchées.

La deuxième explication de la baisse de ce baromètre réside dans une diminution de presque 6% d’inspections favorables pour ce qui concerne l'infrastructure, l’installation et l’hygiène dans le secteur de l’Horeca et des cuisines de collectivités.

Les baromètres de la santé animale et végétale indiquent des tendances à la hausse de respectivement 7,3% et 9,1%.


Herman Diricks, administrateur délégué de l'AFSCA
 : « L’année 2021 a marqué le retour à une vie plus normale tant pour les consommateurs et les entreprises que pour l’AFSCA. L’Agence a pu poursuivre sa mission afin de protéger le consommateur et de préserver la santé animale et végétale. Mais les incidents alimentaires, comme la contamination des denrées à l’oxyde d’éthylène (ETO), démontrent qu’une Agence forte et efficace reste nécessaire pour la surveillance de la chaîne alimentaire. »

David Clarinval, Ministre fédéral de l’Agriculture :  « Outre une année 2021 encore fortement impactée par la crise du Covid, l’AFSCA a dû affronter plusieurs obstacles : l’impact du Brexit, le retour de la grippe aviaire et les problèmes liés aux contaminations pour ne citer que les principaux. Mais, les chiffres le montrent, l’AFSCA a su maintenir la sécurité de la chaîne alimentaire et la protection des consommateurs a pu être garantie. Je suis très satisfait du travail fourni par l’Agence Alimentaire et ses agents que je tiens d’ailleurs à remercier. »


(1) Voyez à ce sujet le communiqué de presse de l’AFSCA du 31 mai 2022 :https://www.favv-afsca.be/professionnels/publications/presse/2022/2022-05-31.asp




  Personne de contact pour la presse:
Aline Van den Broeck
aline.vandenbroeck@afsca.be
Tél. : 0497 59 24 69
Notre mission est de veiller à ce que tous les acteurs de la chaîne fournissent aux consommateurs et les uns aux autres une assurance optimale que les aliments, les animaux, les plantes et les produits qu'ils consomment, utilisent ou détiennent sont fiables, sûrs et protégés, maintenant et à l'avenir.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 23.06.2022    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Notre politique de cookies   |   Déclaration sur l'accessibilité   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet