Afficher cette page en : Français Néerlandais Allemand
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Communication (Mis à jour le 13/08/2021) Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur Facebook LinkedIn


Intempéries - Juillet 2021


  Information générale

Outre les dommages matériels et humains directement identifiables, les inondations ont également d'autres conséquences importantes pour les entreprises affectées de la chaîne alimentaire. Les risques liés à la consommation de produits touchés par les inondations par l'homme ou les animaux doivent être évalués au cas par cas. Les divers types de contaminations chimiques et (micro-)biologiques associés aux inondations peuvent varier d'un endroit à l'autre. Les exploitants doivent examiner ces éventuels contaminants dans le cadre de leur autocontrôle et prendre les mesures éventuellement nécessaires.

Les opérateurs doivent prendre en compte dans leur système d'autocontrôle l'impact possible des intempéries sur l'eau qu'ils utilisent pour leur production végétale ou leurs animaux. En effet, les inondations peuvent avoir un impact à long terme sur la qualité des sources d'eau utilisées pour leur propre production d'eau potable. Les puits peuvent, par exemple, être contaminés par des afflux exceptionnels de pathogènes ou de contaminants. Par conséquent, l'utilisation de l'eau des puits d'eau potable et des citernes d'eau de pluie n'est actuellement pas recommandée dans les régions inondées. Vous pouvez vérifier si l'eau peut être utilisée comme eau potable à l’aide d’analyses. La désinfection des canalisations internes peut être nécessaire.

En cas d'inondations de grande ampleur, l'approvisionnement en eau potable par les compagnies d'eaux est mis en péril dans certaines régions à cause de coupures de courant, de ruptures de canalisations ou de la contamination des zones de captage d'eau. Un impact dans les régions qui n'ont pas été inondées est également possible. La compagnie d'eau potable de votre région peut vous donner plus d'informations à ce sujet.


Info pour la production végétale

Étant donné que les produits végétaux peuvent entrer en contact avec de l'eau provenant de diverses sources lors d'une inondation (par ex. non seulement l'eau de pluie mais aussi les effluents d'eaux usées, l'eau contaminée par le débordement de cuves de mazout, l'eau de ruissellement provenant de zones urbaines ou industrielles), les recommandations générales suivantes s'appliquent :

Si peu de temps (jusqu'à 2 semaines) avant la récolte d’une culture il y a contact direct entre la partie comestible des fruits et légumes et les eaux de crue, il est recommandé de détruire les produits destinés à la consommation crus. Si la récolte a lieu plus tardivement et pour les produits végétaux qui ne sont pas prêts à consommer, il est recommandé d'effectuer un suivi complémentaire.

Ceux qui cultivent des terres agricoles inondées ainsi que les responsables des entreprises de transformation et de commerces de la chaîne alimentaire touchés par les inondations doivent être particulièrement attentifs aux bonnes pratiques de travail, telles que le respect des délais de récolte ou de remise en exploitation des terres agricoles, le contrôle de la qualité de l'eau pour l'irrigation, le suivi de la qualité et de l'hygiène des produits récoltés et livrés pour un traitement ultérieur,…

Communication: L'AFSCA vient en aide aux agriculteurs touchés par les inondations (PDF) (13/08/2021)
Liste des principaux contaminants extrait de l’avis 25-2013 du Comité scientifique (PDF)



Information destinée aux éleveurs de bétail

Suite aux conditions climatiques catastrophiques de la mi-juillet, certains éleveurs sont toujours dans l’impossibilité d’utiliser leurs pâtures et/ou bâtiments pour héberger leur troupeau.

Ces éleveurs doivent contacter l’ULC locale de l’AFSCA afin de l’informer de leur situation et demander la prolongation de la dérogation à l’hébergement des animaux jusqu’à ce que le problème soit résolu, et au plus tard jusqu’à la fin de la saison habituelle de pâture (31/10/2021). L’ULC informera l’association agréée (ARSIA/DGZ) de la prolongation de dérogation.

Pour rappel, cette dérogation est accordée sous réserve du respect des exigences sanitaires suivantes:
  • le troupeau est hébergé dans les installations d’une autre exploitation agricole dont le statut sanitaire est identique ;
  • les éleveurs doivent veiller à ce que les animaux ne soient pas mélangés entre eux..

D’autre part, si des doutes subsistent quant à la situation sanitaire des animaux, il est préférable de contacter le vétérinaire d’exploitation et l'association agréée (ARSIA et DGZ) pour les éventuelles mesures à prendre ou contrôles à effectuer.


Plus d’infos sur les risques en cas d’inondation via l'avis 25-2013 du comité scientifique (PDF)

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter votre unité de contrôle locale : https://www.favv-afsca.be/professionnels/contact/ulc/.
Notre mission est de veiller à ce que tous les acteurs de la chaîne fournissent aux consommateurs et les uns aux autres une assurance optimale que les aliments, les animaux, les plantes et les produits qu’ils consomment, utilisent ou détiennent sont fiables, sûrs et protégés, maintenant et à l’avenir.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 19.08.2021    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Notre politique de cookies   |   Déclaration sur l'accessibilité   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet